Le choc des titans

Publié le

Arrêt sur un champion d’Aviron Indoor, Vincent MATZ, un jeune homme plein d’énergie et d’ambition. Cet athlète a fait confiance à ACADEMY FORM MOI pour sa préparation sportive pour des performances internationales.

Un duo de choc entre Vincent MATZ et notre formateur Patrice MARÉCHAL. Tous 2 nous ont fait le plaisir de répondre à quelques de nos questions.

VINCENT MATZ

Rétrospective de son palmarès 2019 et 2020 (aviron indoor)

Champion de France 2019 et 2020

Médaille de bronze aux championnats du monde 2020

Record de France sur 1000 mètres et sur 500 mètres 2020

Record de France sur 100 mètres 2020

Record de France sur 1 minute et sur 4 minutes 2020

Qui êtes-vous ?

« Je m’appelle Vincent, j’ai 25 ans. Je vis dans la région de Thonon-les-Bains (74) avec ma compagne Maude qui est une ancienne athlète de haut niveau en judo (originaire de Mulhouse). »

Quel est votre parcours professionnel ?

« J’ai obtenu mon baccalauréat scientifique en 2012. Suite à cela j’ai intégré le pôle France cyclisme à Besançon durant un an, puis j’ai repris mes études pour devenir ergothérapeute (diplômé depuis 2019). »

Quel est votre parcours sportif ?

« J’ai commencé très jeune par faire du VTT. J’ai participé à de nombreuses compétitions régionales et nationales. En 2011 je deviens vice champion de France cadet. En 2012 j’intègre l’équipe de France junior et je termine 24e en coupe du monde.

En 2013, suite à de mauvais résultats en début de saison, des « personnes » me proposent des « produits » pour m’aider à palier à mes difficultés… n’ayant évidement pas adhéré à cette pratique, je n’ai pas fini la saison et arrêté totalement la pratique du vélo.

J’ai ensuite repris mes études (en Belgique) et décidé de me mettre à la natation sans grand succès. 

En novembre 2017 je découvre le CrossFit® avec Fabrice MARINELLI en Belgique. Je monte pour la première fois de ma vie sur un rameur en novembre 2017, 3 mois plus tard je deviens champion de France d’aviron indoor sur 500m en battant le record de France. Suite à ce titre plusieurs clubs d’aviron me contactent pour me proposer une licence. C’est avec Maxime DALMON de l’Aviron Sétois que je décide de me lancer. 

En 2018, je rencontre Patrice MARÉCHAL (grâce à ma compagne) à qui je demande de l’aide pour ma préparation pour les championnats de France 2019.

Je remporte les championnats de France 2019 en améliorant mon record de France de 0.9 secondes suite à une préparation spécifique de 3 mois.

Pour les championnats du monde 2020, l’entraînement a été préparé plus longtemps à l’avance. Avec notamment une préparation spécifique en musculation, résultats : 3e des championnats du monde 2020 en 1 minute et 15 secondes, champion de France et amélioration du record de France de 1,6 secondes. »

Parlez moi des échéances 2019 et des mondiaux 2020

« En 2019 l’objectif principal était la réussite de mon diplôme d’ergothérapeute.

Côté sport, l’objectif était de conserver mon titre de champion de France sur 500 mètres et de découvrir l’aventure en relai 4 x 500 mètres avec l’Aviron Sétois. 

En 2020, avec l’organisation des mondiaux en France, l’objectif était clairement d’aller à Paris pour une médaille ou mieux ! 

Dès le mois d’août nous avons programmé l’entraînement avec Patrice MARÉCHAL d’Académy Form et Moi. »

D’après vous, qu’est ce qu’une bonne préparation ?

« Selon moi une bonne préparation passe avant tout par une bonne relation avec son entraîneur. Les objectifs doivent être clairs dès le début et ne jamais être perdus de vu. »

Parlez nous de vos rituels d’entraînement

« Concernant mes entraînements : pour les séances de musculation, je me suis rendu dans la salle de CrossFit® proche de chez moi et ponctuellement à CrossFit® Habsheim avec mon entraineur.

Pour les séances cardio sur le rameur c’est toujours seul ou avec Maude chez moi dans le garage. »

Quelles sont les qualités nécessaires voire indispensables pour atteindre le podium ?

« Pour atteindre le podium mondial je pense qu’il faut être avant tout très motivé. 

S’attendre à souffrir à l’entraînement, ne jamais renoncer, et faire totalement confiance à son coach. »

Je suppose qu’un entraineur/coach/préparateur physique à votre niveau est indispensable. Comment doit-il être (les qualités qu’il doit avoir) ?

« Oui avoir un bon entraîneur est indispensable pour atteindre une performance de haut niveau.

Selon moi l’entraîneur doit être qualifié, compétent, disponible mais aussi être sincère et dire les choses comme il les ressent (il doit pousser l’athlète, lui faire croire en ses capacités, mais il doit savoir dire à l’athlète quand c’est moins bien quand il le constate). »

En tant que sportif, si vous deviez transmettre un message aux coachs ou futurs coachs, que leur diriez-vous ? 

« Faites ressentir à vos athlètes que vous croyez en eux, soyez exigeant et pédagogue, avec du travail et de la persévérance tout est possible ! »

Patrice m’a dit que vous devez vous préparer pour l’aviron outdoor, pouvez vous m’en parler ?

« Après de nombreuses discussions avec les personnes qui m’entourent (entraîneur de club, préparateur physique…) je pense que les capacités physiques et tout le travail effectué ces dernières années peuvent être transférés sur l’eau en aviron. 

Je commence donc à ramer sur l’eau, en apprenant les bases. En espérant pouvoir rapidement me tester en compétition. »

A suivre…

 

Maintenant nous allons chercher des informations de l’autre coté du rideau. Pour la préparation physique nous avons eu un échange avec notre formateur et coordonateur en musculation d’Académy Form et Moi, le préparateur physique de Vincent Matz, Patrice MARÉCHAL. Tous 2 ont su créer une relation de confiance et travailler ensemble pour atteindre différents objectifs.

Patrice MARÉCHAL

Préparateur physique

Judoka ceinture blanche et rouge 6e dan

Qu’est ce qui est important pour toi dans la préparation physique ?

« Ce qui me semble important est ce que l’on appelle la trilogie de l’enseignement, c’est-à-dire les interactions entre « l’entraineur, l’entrainé et l’activité », et la connexion entre les 3.

En ce qui me concerne (l’entraineur), ce qui me motive c’est la découverte de la PPS (Préparation Physique Spécifique) pour de nouvelles disciplines.

Un des facteurs qui oriente ma décision de me lancer dans une aventure avec un athlète est aussi l’état d’esprit véhiculé dans la discipline, ses valeurs morales, et ce qu’elle permet de transmettre, mais aussi l’état d’esprit du futur entrainé, son potentiel, sa motivation, son envie de réussir et de se donner les moyens d’atteindre ses objectifs. »

Un conseil que tu pourrais donner aux futurs éducateurs sportifs qui se dirigeraient vers la préparation physique ?

« À mon sens, il y’a 2 aspects dans notre profession qui me semblent primordiaux, que l’on se dirige vers le coaching ou la préparation physique d’ailleurs : le savoir faire et le savoir être. 

Pour le savoir faire :

Il ne faut pas rester sur ses acquis, il faut toujours être curieux et aller chercher des connaissances, de l’information, ne pas compter ses heures, se renseigner, tester, échanger, se documenter. Il ne s’agit pas de théoriser un entrainement, de le mettre sur papier et de l’envoyer à l’athlète, c’est un travail d’observation, d’analyse, d’ajustements et de réajustements continuels, rien n’est linéaire, rien est figé.

Tester : il ne faut pas hésiter à tester en amont différentes méthodes pour se les approprier et pouvoir au mieux mettre en place des objectifs. Concrètement au vu des nouveaux objectifs de Vincent (passer de l’aviron indoor à l’aviron sur l’eau, passer de courses sur 500 mètres à des courses sur 2000 mètres, passer d’un milieu stable à un milieu instable) le travail et les repères vont être totalement différents !

Personnellement, j’ai repris le travail en fractionné sur le Concept 2 (rameur) et testé sur moi quelques méthodes pour avoir un ressenti, une meilleur compréhension des ressentis de mon athlète ce qui contribuera à terme à nous mener vers des objectifs d’entrainement plus précis et mieux adaptés.

Pour le savoir être (qui compte tout autant que le savoir faire) : 

Certes l’entraineur doit adapter sa pédagogie à l’individu, mais comme l’a dit Vincent, il est important de rester honnête et sincère avec l’athlète, pour la préparation d’une performance l’entraineur ne peut pas et ne doit pas être trop empathique. Il doit savoir dire les choses objectivement quand il le faut, c’est essentiel au progrès de l’athlète. »

Quels sont les fondements d’une relation de confiance ?

« Au départ il faut poser carte sur table, l’athlète indique au préparateur ses objectifs, ses points forts, ses points faibles son mode de vie, ses antécédents sportifs et médicaux, ses charges de travail hebdomadaires.

L’entraineur fait part à l’athlète de son mode de fonctionnement de ses exigences de son seuil de tolérance.

Ensuite, échanger avec l’athlète pour fixer ensemble les objectifs* et qu’il adhère au programme proposé.

*Je parle souvent à mes élèves éducateurs sportifs d’une méthode venant du monde de la communication et du management et applicable à tous les domaines, la méthode SMART, l’objectif doit être SMART c’est à dire Spécifique, Mesurable, Ambitieux, Réaliste, et fixé dans le Temps.

Il faut surtout mettre en place des repères de progrès pour l’entraineur qui pourra réajuster le programme d’entrainement en fonction des résultats, mais aussi pour l’athlète qui constatera que le travail proposé par son entraineur est adapté au développement de ses qualités.

Le suivi et l’accompagnement de l’athlète est très important, il faut rester connecté avec lui, il doit se sentir soutenu sur le plan psychologique et physique. Les échanges doivent être nombreux.

Pour ma part, l’investissement du préparateur physique, est à la hauteur de celui de l’athlète. Cela contribue aussi à une meilleure connexion et à une relation de confiance. »

Pour finir, d’après toi, la confiance ne vient-elle pas aussi de la réputation du coach/entraineur ?

« Laissons à chacun le soin de méditer sur une éventuelle réponse… »

ACADEMY FORM ET MOI REMERCIE VINCENT MATZ ET PATRICE MARÉCHAL POUR CES ECHANGES, CE PARTAGE ET SOUHAITE BONNE CHANCE À CE DUO DANS LEUR NOUVELLE AVENTURE.